Midterms 2018 [résultat complet] : le show Trump malgré la défaite

Midterms 2018 [résultat complet] : le show Trump malgré la défaite MIDTERMS USA - Les démocrates seront majoritaires à la Chambre des représentants pour les deux dernières années du mandat de Donald Trump. Le président feint d'ignorer qu'il s'agit d'une défaite, même s'il n'y a pas eu de vague démocrate.

L'essentiel

  • A l'issue des Midterms 2018, les démocrates conquièrent en effet la Chambre des représentants - qui était jusque-là aux mains des conservateurs - et les républicains conservent la majorité au Sénat.
  • Pour Donald Trump et les Républicains, il s'agit d'une défaite : compte tenu de la carte électorale et des sièges à renouveler (majoritairement de démocrates sortants), il était très improbable que les conservateurs perdent le Sénat. Ils ont en revanche perdu une chambre législative et devront trouver des compromis sur les questions budgétaires. Le président revendique pourtant un "immense succès" et s'est auto-congratulé dans plusieurs messages parlant de sa "magie" et de son "rôle" majeur pour les conservateurs. 
  • La majorité démocrate à la Chambre des représentants ne devrait pas engager de procédure de destitution, a indiqué Nancy Pelosi, chef des démocrates à cette assemblée.
  • Tous les résultats en détail des Midterms sont à retrouver sur cette page du site Politico.com 

En direct

20:48 - FIN DU DIRECT- Une native-américaine, ex joueuse de MMA et ouvertement gay l'emporte au Kansas

Elle est aussi avocate. Sharice Davids (Démocrate) l'a emporté ce 7 novembre 2018 dans l'Etat du Kansas (Etats-Unis). Ouvertement homosexuelle, l'amérindienne de 38 ans et ex joueuse de MMA gère désormais la 3ème circonscription du Kansas. 

20:17 - Donald Trump : "Les résultats ont été fantastiques"

"Habituellement, les midterms sont désastreuses pour l'administration en place. Ce n'a pas été le cas aujourd'hui, et je pense que les résultats ont été fantastiques", a déclaré Donald Trump suite à une conférence de presse post-midterms, ce 7 novembre 2018. Il dit également juger ces résultats donnant la majorité aux Démocrates plus intéressants, car il ouvre les négociations avec le camp adverse. "A la place, on peut négocier directement avec les démocrates, je serais prêt à faire quelques ajustements", explique-t-il. Donald Trump se dit également prêt à collaborer avec Nancy Pelosi, la probable cheffe des démocrates à la Chambre.

18:55 - Donald Trump : "C'était une super victoire"

Interrogé par une journaliste de Sky News lui demandant comment il a réagi au fait que l'élection ne soit pas une victoire absolue, Donald Trump persiste et signe. "Je pense que c’était très proche d’une victoire complète", assure-t-il. "Je pense vraiment qu’on peut très bien s’entendre avec les démocrates. En étant honnête, je pense que c’était une super victoire", déclare le Président des États-Unis, qui vient tout de même de perdre la majorité à la Chambre, au profit des Démocrates.

18:15 - Midterms, "Donald Trump dira toujours que c’est une victoire"

Malgré la perte de la majorité des républicains à la Chambre des représentants, le discours de Donald Trump, depuis les résultats des midterms, se veut optimiste. Le président américain n'hésite pas à parler de victoire. "Même face à un échec cuisant, Donald Trump dira toujours que c’est une victoire. Cela fait partie de sa rhétorique qui n’est pas attachée à la réalité factuelle", décrypte Denis Lacorne, spécialiste de la politique américaine, auprès de 20 Minutes. Et d'ajouter, en réponse à l'enthousiasme de Trump : "Non, ces midterms ne constituent pas une victoire pour Donald Trump. Je parlerai bien plus d’un échec relatif".

17:44 - Alexandria Ocasio-Cortez, plus jeune femme jamais élue au Congrès

Les midterms ont donc souri aux démocrates dans le sens où ils contrôlent désormais la Chambres des représentants, qui forme, avec le Sénat, le Congrès américain. La 14e circonscription de New York, remportée par la démocrate, Alexandria Ocasio-Cortez, comporte un fait inédit puisqu'il s'agit tout simplement de la plus jeune femme jamais élue au Congrès. Hispanique, cette femme de 29 ans est souvent présentée comme le "nouveau visage de la gauche", dit franceinfo.

16:35 - Après les midterms, Donald Trump va vivre "deux années absolument détestables"

Bien qu'il s'en défende, évoquant même un succès, Donald Trump a perdu gros lors de ces midterms, en cédant la Chambre des représentants aux démocrates. Cette défaite n'augure rien de bon pour ces deux dernières années de mandat, selon le politologue Denis Lacorne, spécialiste de la politique américaine interrogé par 20 Minutes."Donald Trump risque tout simplement de vivre deux années absolument détestables. La chambre des représentants est aussi active et a des pouvoirs tout aussi importants que le Sénat (qui reste à majorité républicain, ndlr)", explique ce spécialiste. La Chambre des représentants contrôle "toutes les commissions importantes", ajoute-t-il, ce qui implique que "dès qu’il y aura une crise, un point noir, ces commissions vont se mobiliser et demander des comptes aux ministres de Trump".

14:59 - La défaite de Trump aux Midterms va l'empêcher de tenir deux engagements de campagne

Sans disposer de la majorité à la Chambre des représentants, Donald Trump ne pourra pas imposer les mesures les plus radicales qu'il comptait mettre en oeuvre : la construction du mur à la frontière avec le Mexique et l'abrogation totale de l'Obamacare. Le président américain doit désormais trouver un certain consensus sur ses prochaines grandes réformes et les démocrates ne permettront jamais que ces deux chantiers aboutissent.

14:38 - Donald Trump tient une conférence de presse à 17h30

Le président américain va très probablement insister ce mercredi 7 novembre devant les médias et marteler que les résultats des élections de mi-mandat constituent pour lui une victoire. Il a donné rendez-vous à la presse pour des explications sur le sujet à 17h30 très précisément (heure française).

13:50 - Donald Trump moins positif en coulisses sur le résultat des Midterms ?

Le président américain, en exagérant à son profit les quelques bons résultats obtenus lors de ces Midterms, a forcé les observateurs à expliquer son point de vue et donc à reconnaître que les républicains peuvent se féliciter d'avoir bien résister lors de cette élection des Midterms. Et s'il s'agissait d'un coup de com' bien maîtrisé ? "Selon le New York Times, on disait hier à la Maison Blanche que l’entourage était un peu déprimé, et que Trump aurait dit qu’il aurait dû être un peu moins excessif dans son langage", indique à Ouest-France Dick Howard, professeur émérite à l’Université de l’État de New York. Et ce dernier d'ajouter : "Mais, je ne vois aucune preuve qu’il en soit capable. Il va cliver. Et toute la question, côté démocrate, va être de savoir y répondre, de savoir se positionner".

12:51 - Donald Trump s'auto-congratule malgré la défaite

Le président américain résiste à une vague bleue - qui n'aura pas eu lieu. Mais il est clairement en position plus défavorable avant ces élections qu'auparavant. Qu'importe, Donald Trump se félicite des résultats sur Twitter, avec la modestie qui le caractérise. Sur son réseau social, il relaie les propos d'un journaliste conservateur : "En 105 ans, cela n'est arrivé que 5 fois qu'un Président en fonction gagne des sièges au Sénat. Monsieur Trump a de la magie en lui. Il est doué pour obtenir des votes et pour faire campagne. Les Républicains sont incroyablement chanceux de l'avoir et je suis émerveillé par la façon dont ils s'en sortent aujourd'hui. C'est la magie Trump", peut-on lire. Et le président salue et relaie également cette analyse d'un journaliste de Fox News : "Les républicains qui ont gagné réalisent maintenant à quel point il est important parce qu'il a fait campagne pour eux. Ils lui doivent leur carrière politique". Comprendre : désormais, les conservateurs doivent soutenir une nouvelle candidature de Donald Trump.

11:34 - L'appel à l'unité de Nancy Pelosi, qui va présider la Chambre des représentants

Lors de son discours de victoire, la nouvelle femme forte du parti démocrate a appelé au rassemblement : "Aujourd'hui, démocrates ou républicains, ce n'est pas le plus important. Il s'agit de rétablir les freins et les contrepoids prévus par la Constitution face à l'administration Trump. Nous aurons la responsabilité de trouver un terrain d'entende où nous le pouvons, tenir nos positions où nous ne pourrons pas, mais nous devons essayer", a-t-elle déclaré, s'adressant en creux à Donald Trump.

10:59 - Donald Trump a limité la casse lors des Midterms, il sera candidat pour 2020

C'est désormais une quasi-certitude : Donald Trump compte bien se présenter pour un second mandat à la tête des Etats-Unis. C'est d'ailleurs le sens de sa réaction sur Twitter : souligner qu'il a résisté à la poussé des démocrates et réclamer en creux le soutien des élus républicains qui n'ont pas été balayés. "J'ai totalement l'intention de me représenter. Il semble que ce soit ce que tout le monde veuille", avait-il répondu cet été à un journaliste britannique. Durant ces quelques jours de meeting, Donald Trump a pu mesurer que sa bas électorale ne l'avait pas lâcher et il compte bien le rappeler désormais aux cadres de son parti qui auraient l'idée de proposer d'autres candidatures pour l'élection présidentielle de 2020.

10:14 - En vidéo - Une minute pour résumer les résultats des Midterms

LCI résume en 55 secondes de vidéo les enseignements principaux de l'élection américaine de mi-mandat. Voici donc ce qu'il faut retenir des résultats à la Chambre des représentants, au Sénat et sur la vie politique aux Etats-Unis :

09:58 - Les juifs américains ont massivement voté pour les démocrates

Aux Etats-Unis, il est d'usage d'analyser les résultats des élections en fonction des appartenances à une communauté, qu'elle soit ethnique ou religieuse. CNN indique ainsi que les juifs américains ont voté à 79% pour des candidats démocrates lors de ces Midterms. Rappelons que Donald Trump a été très décrié ces dernières semaines depuis l'attaque antisémite de Pittsburg. Autre enseignement : la ligne pro-gouvernement d'Israël de Donald Trump ne convainc manifestement pas l'électorat juif.

09:39 - "Jamais les États-Unis n'ont été autant divisés qu'aujourd'hui"

Pour le journaliste Vincent Hervouët, éditorialiste international d'Europe 1, ces élections de mi-mandat aux Etats-Unis ouvre une nouvelle phase dans "la guerre de tranchée" entre démocrates et républicains. "Ce matin, avec la Chambre des représentants à gauche, le Sénat à droite, tous ont perdu mais chacun reste sur le pied de guerre. Jamais les États-Unis n'ont été autant divisés qu'aujourd'hui", analyse-t-il, ajoutant : "Donald Trump n’ayant pas le caractère à cohabiter, la scène de ménage avec Nancy Pelosi, la chef de file démocrate, sera permanente".

LIRE PLUS

En savoir plus

Donald Trump a été élu président des Etats-Unis il y a presque deux ans, en novembre 2016, lors des élections présidentielles américaines. Il affrontait ce mardi un scrutin majeur : la constitution américaine prévoit en effet qu'à mi-mandat (le Midterm), les citoyens du pays votaient pour renouveler une partie du Congrès : l'intégralité de la chambre des représentants et un tiers du Sénat.

Midterms 2018, les élections de mi-mandat

Les républicains disposaient auparavant de 240 sièges, à la chambre des représentants ; les démocrates comptaient 195 sièges. Pour que la majorité actuelle soit renversée lors du Midterm, il suffisait que l'opposition parvienne à faire élire 23 élus de plus qu'il y a deux ans et c'est le cas. Rappelons que 39 candidats républicains sortants ont choisi de ne pas se représenter cette année (contre 27 côté démocrates). Et traditionnellement, les Américains renouvellent massivement les candidats déjà en place s'ils choisissent de briguer un nouveau mandat. Au Sénat, l'opposition avait 49 sièges sur les 100 de l'hémicycle, mais sur les 35 sièges remis en jeu lors de ces élections, 26 étaient aux démocrates, 9 seulement aux républicains. Les démocrates avaient bien plus à perdre : ils ne sont pas parvenus à s'imposer dans cette chambre cruciale.

Date des élections de Midterms

Les prochaines élections de mi-mandat (Midterm) aux Etats-Unis ont eu lieu ce mardi 6 novembre 2018. Le calendrier électoral est ainsi fait outre-Atlantique que chaque scrutin national tombe le lendemain du premier lundi de novembre. Aux Etats-Unis, cependant, il existe 4 fuseaux horaires différents, ce que a rendu très longue cette journée d'élection.

Résultat des Midterms : des milliers de postes en jeu

Voici la carte des élections sénatoriales qui ont eu lieu à l'occasion des Midterms 2018

 

Les enjeux des élections de mi-mandats revêtent une dimension nationale, mais aussi et avant tout locale. Les résultats des Midterms permettent en effet aux Américains de renouveler une partie des gouverneurs (dans 36 Etats sur 50 cette année), mais aussi de désigner les élus du parlement législatif de chaque Etat. 30 Etats américains sont concernés par le renouvellement des gardes des sceaux. Les Américains choisissent aussi au moment du Midterm une partie des juges, shérifs et représentants à l'échelle des comtés. C'est aussi à l'occasion de ces élections de mi-mandat que sont organisés des référendums locaux sur de très nombreux sujets.

Article le plus lu - Gilets jaunes : Macron en danger ? Dernières infos › Voir les actualités

Midterms 2018 [résultat complet] : le show Trump malgré la défaite
Midterms 2018 [résultat complet] : le show Trump malgré la défaite

Sommaire Midterms 2018 : fonctionnement des élections Date des Midterms Résultat des Midterms  L'essentiel A l'issue des Midterms 2018, les démocrates conquièrent en effet la Chambre des représentants -...

Annonces Google