Remaniement ministériel : encore des rumeurs, encore un report

Remaniement ministériel : encore des rumeurs, encore un report REMANIEMENT MACRON - La composition du nouveau gouvernement sera dévoilée probablement ce mardi 16 octobre. L'exécutif, qui prévoyait une annonce ce lundi, a changé ses plans compte tenu de la situation dans l'Aude.

L'essentiel

  • Le remaniement ministériel devrait intervenir ce lundi, mais le Premier ministre et le président ont dû reporter toute annonce concernant le nouveau gouvernement, pour que l'exécutif se consacre à la situation dans l'Aude, département touché par de terribles inondations. Edouard Philippe se rend sur place ce lundi après-midi.
  • Emmanuel Macron et Edouard Philippe ont poursuivi les consultations samedi et dimanche. Le Monde indique que le président a discuté avec François Bayrou. Il a aussi eu des échanges avec Richard Ferrand et Christophe Castaner. L'entourage du chef de l'Etat a indiqué au Monde qu'il avait aussi parlé à Jean-Louis Borloo et à des élus locaux.
  • Au moins 5 postes sont à prendre au sein du gouvernement, indique Le Monde, qui s'appuie sur un proche du président qui confie : "Les départs de Françoise Nyssen à la culture, Jacques Mézard à la cohésion des territoires, Stéphane Travert à l’agriculture ou Delphine Gény-Stéphann à Bercy semblent acquis". Et le ministère de l'Intérieur attend toujours un remplaçant. Le Parisien a relayé une liste de pressentis, transmise à la HATVP. On y retrouve : Juliette Méadel, Didier Guillaume, Franck Riester, Gabriel Attal, Marc Fesneau, Christophe Castaner et Frédéric Péchenard. D'autres noms de potentiels entrants circulent, comme ceux de Dominique Bussereau, Olivia Grégoire ou Laurent Saint-Martin. Gérald Darmanin et Bruno Le Maire ont tour à tour été donnés pressentis pour le ministère de l'Intérieur. Suivez en direct les dernières infos sur le remaniement.

En direct

19:48 - Dominique Busserea bientôt ministre ? Il répond par la négative

Questionné sur le remaniement par Sud-Ouest ce lundi 15 octobre, Dominique Bussereau, le président du Conseil départemental de la Charente-Maritime, a assuré qu'il n'entrerait pas au gouvernement. Son nom aurait en effet été un temps évoqué pour prendre la tête d'un ministère consacré aux collectivités locales. Pourtant, comme le remarque Sud-Ouest, celui qui a été ministre de l'Agriculture de Jacques Chirac et secrétaire d'État aux Transports sous Nicolas Sarkozy ne manquait pas d'expérience. Question ? L'élu a-t-il refusé l'offre de lui-même ou le président et son Premier ministre ont-ils renoncé à lui pour une question d'équilibrage politique ? Le quotidien régional n'en dit pas plus.

19:11 - Pourquoi le remaniement attendu ce lundi a officiellement été repoussé ?

On ignore encore ce lundi 15 octobre exactement quand sera annoncé le remaniement ministériel. Car si celui-ci était très attendu aujourd'hui, il a officiellement été déclaré ce lundi que la priorité du jour était donnée aux inondations dans l'Aude, qui ont fait une douzaine de morts dans le sud du pays. Le remaniement pourrait en revanche être annoncé mardi.

18:48 - Remaniement

Alors que la rentrée est compliquée pour Emmanuel Macron et que l'annonce du remaniement n'en finit plus d'être retardée, Le Parisien avance que Brigitte Macron ait quelque peu recadré son président de mari. Le quotidien décrit une Première dame "très cash", qui "dit souvent les choses sans filtre". "Elle quitte son costume de Première dame et parle franchement à son époux. Leurs explications sont parfois orageuses", peut-on notamment lire dans Le Parisien.

17:52 - JL Mélenchon s'en prend à "l'autorité" d'Emmanuel Macron

Alors que le remaniement n'intervient toujours pas, Jean-Luc Mélenchon a fait savoir son agacement d'un "nouveau report" sur Twitter. "Ce n'est plus un #remaniement ministériel, c'est un écroulement : celui de l'autorité du President", a tweeté le patron de la France insoumise. Le remaniement ministériel est attendu pour demain.

17:02 - Des sarkozystes freinés dans leur ascension à cause de François Bayrou ?

Les antipathies réciproques entre le président du MoDem et l'ancien président ne sont un secret pour personne. Il est d'ailleurs probable que François Bayrou ait dit tout le mal qu'il pensait de l'entrée potentielle au gouvernement de proches de Nicolas Sarkozy, comme Jean Castex, un temps pressenti à Beauvau, ou Frédéric Péchenard. "Ceux qui croient au scénario d’un bras de fer Elysée contre Matignon oublient un peu vite Bayrou. S’il y en a un qui est allergique à tout ce qui touche de près ou de loin Sarkozy, c’est bien lui", confie ainsi un intime d'Emmanuel Macron à Libération. Autre proche de Nicolas Sarkozy qui pourrait voir ses ambitions contrariées : Gérarld Darmanin, qui pourrait rester numéro 2 de Bercy.

16:14 - Le remaniement ministériel annoncé ce mardi dans la matinée ?

La fin du feuilleton du remaniement n'est donc pas pour ce lundi. Il faut donc encore un peu patienter pour connaître quelles modifications ont été apportées au gouvernement. Il est toutefois acté que la nouvelle équipe gouvernementale sera au complet pour le conseil des ministres ce mercredi. Compte tenu de l'agenda des deux têtes de l'exécutif et de la séance des questions au gouvernement demain à 15 heures à l'Assemblée nationale, l'annonce du remaniement devrait avoir lieu demain matin. Le chef de l'Etat n'a qu'un rendez-vous dans la matinée, avec Jean Rottner, président du conseil régional du Grand Est, à 10h. L'agenda public du Premier ministre pour demain est quant à lui "non disponible" pour le moment.

15:36 - C'est officiel : pas d'annonce de remaniement ce lundi

Le gouvernement souhaite donner la priorité aux victimes des inondations dans l'Aude : le Premier ministre et le président de la République ont ainsi jugé préférable de reporter toute annonce officielle sur la nouvelle composition du gouvernement ce lundi pour que l'attention des médias et les moyens de l'Etat soient consacrés aux intempéries. L'Elysée a informé l'AFP que le remaniement ministériel n'aurait pas lieu aujourd'hui, sans donner de nouvelle date.

15:20 - Un ministre de l'Intérieur aussi chef de parti ? Difficile à croire..

Si Christophe Castaner, actuellement délégué général du parti LREM, devient ministre de l'Intérieur, alors le "premier flic de France" serait aussi chef de parti. C'est une évidence, toutes les formations politiques d'opposition s'agaceraient d'une telle situation, compte tenu des prérogatives de Beauvau et de la carte électorale qu'il faut redécouper dans les prochains mois, tâche confiée aux services du ministère de l'Intérieur. Il est très probable voire certain que Christophe Castaner devrait démissionner de son poste de président de parti s'il obtient comme il le souhaiterait le postes de ministre de l'Intérieur.

14:50 - Stéphane Travert dédramatise sa très probable sortie du gouvernement

L'actuel ministre de l'Agriculture, donné sortant du gouvernement, potentiellement remplacé par le sénateur socialiste Didier Guillaume, ne serait pas trop préoccupé. Europe 1, qui s'appuie sur son entourage, indique que Stéphane Travert attend l'annonce du remaniement du gouvernement "avec sérénité et pas mal d'humour".

14:40 - Un élu MoDem au gouvernement, Marc Fesneau, seule certitude du remaniement ?

Le président du groupe MoDem à l'Assemblée nationale ne parle plus à la presse. Il faut dire que son nom circule avec insistance parmi les entrants pressentis pour ce remaniement d'octobre 2018. Un temps donné au ministère de l'Agriculture, il devrait hériter du secrétariat d'Etat en charge des relations avec le Parlement : "Il a le profil idéal pour ce poste. Sa candidature au perchoir a montré que son audience dépassait largement celle du groupe Modem. Il s’est toujours montré loyal vis-à-vis de la majorité, il tient bien son groupe où il est incontesté et sait mettre de l’huile dans les rouages", indique un élu centriste à Libération.

13:17 - François Bayrou consulté par Emmanuel Macron pour le remaniement

François Bayrou l'a confié hier au Grand Jury : il n'a "aucune envie de redevenir ministre". Mais le président du MoDem ne cache pas qu'il parle "presque tous les jours" au président. Ces dernières 48 heures, il a beaucoup été consulté au sujet du remaniement. Il est très probable que des élus MoDem fassent partie du casting des nouveaux ministres ou secrétaires d'Etat. "La rupture introduite par l'élection d'Emmanuel Macron au printemps a raréfié les personnalités ayant de l'expérience et multiplié les nouvelles pousses", a analysé le maire de Pau sur le plateau du Grand Jury. Parmi les "nouvelles pousses" centristes, Marc Fesneau, patron des députés MoDem est pressenti pour entrer au gouvernement. Avec Jacqueline Gourault et Geneviève Darrieussecq, le parti de François Bayrou aurait ainsi 3 membres au sein de l'exécutif.

12:28 - Dominique Bussereau ne rentrera pas au gouvernement

"Aujourd'hui, je suis toujours président du département de Charente-Maritime et des départements de France et pas futur ministre", a indiqué Dominique Bussereau, interrogé ce matin, interrogé par la presse, notamment France 3 Nouvelle Aquitaine. "J'ai parlé avec un certains nombre de personnalités politiques dont le Premier ministre", a-t-il tout de même reconnu, ajoutant : "Je n'étais pas demandeur. J'avais plutôt envie de rester en Charente-Maritime et de présider les départements de France où nous avons beaucoup de problèmes à régler avec l'Etat".

12:16 - L'annonce du remaniement retardée du fait des inondations dans l'Aude ?

Ce n'était pas prévu hier, alors que les agendas de Matignon et de l'Elysée ne laissaient déjà que peu de place pour l'annonce du remaniement : les intempéries qui touchent le département de l'Aude, qui ont fait 7 morts, pourraient retarder les choses. Le Premier ministre, qui assure aussi l'intérim du ministère de l'Intérieur, est attendu cet après-midi dans la région de Carcassonne. Il sera suivi de nombreux journalistes, qui ne manqueraient pas de l'interroger sur les choix opérés sur la composition du nouveau gouvernement, si celle-ci était communiquée pendant son déplacement.

12:08 - Christophe Castaner ministre de l'Intérieur ? L'indiscrétion qui prend du poids sur le remaniement

Il est assez probable que Christophe Castaner change de périmètre à l'issue du remaniement. D'après les informations de LCI, qui s'appuie sur un parlementaire La République en marche, le nom de Christophe Castaner a encore circulé ce week-end pour le ministère de l'Intérieur. Le Journal du dimanche indique que ce proche d'Emmanuel Macron est même "favori" à l'issue des tractations et des négociations entre l'Elysée et Matignon. "Il en rêve, il a la confiance du président, il coche toutes les cases", assure un interlocuteur du chef de l'Etat au journal. Reste que Gérarld Darmanin serait aussi dans les petits papiers du Premier ministre, qui aurait poussé pour qu'il ait la Place Beauvau. Et d'autres sources parlent à LCI de Bruno Le Maire.

11:36 - Julien Denormandie promu au sein du gouvernement ?

Le jeune secrétaire d'État, très apprécié, dit-on, d'Emmanuel Macron, pourrait bien obtenir un ministère de plein exercice, très probablement au Logement. Il s'agirait pour Julien Denormandie d'une promotion importante, mais aussi d'une marque de confiance de la part du président, alors que plusieurs cadres de la majorité le trouvent trop timoré. "Il a un problème : il est bon mais il est gentil. Du coup, il n'imprime pas" disait de lui, en août, un ministre auprès du JDD. Le jeune homme de 38 ans pourrait bien être très bientôt bien plus exposé.

LIRE PLUS

Article le plus lu - Remaniement : c'est imminent, ultimes rumeurs › Voir les actualités

Annonces Google