Ligue du LOL : les journalistes se taclent sur les membres impliqués

Ligue du LOL : les journalistes se taclent sur les membres impliqués LIGUE DU LOL - Le scandale de la Ligue du LOL a mené à des petites tensions entre les journalistes, jusqu'à la création du #NotAllMedia, une façon de se désolidariser des pratiques du collectif.

L'essentiel

  • Le monde des médias est en émoi depuis quelques jours et l'éclatement du scandale de la Ligue du LOL, ce collectif actif au début des années 2010 regroupant, sur Facebook, une trentaines de journalistes et communicants parisiens dont l'objectif était de faire des blagues en privé. Mais certains d'entre eux sont allés plus loin et ont versé dans l'humour noir, les insultes, les menaces et le harcèlement. Les personnes visées étaient principalement des femmes.
  • Plusieurs membres de la Ligue du LOL ont reconnu les faits et ont présenté leurs excuses. Pour certains d'entre eux, cela a abouti à leur suspension provisoire dans leurs médias respectifs. C'est le cas du fondateur, le journaliste Vincent Glad, qui collaborait avec Libération et Brain Magazine. Alexandre Hervaud, rédacteur en chef à Libération, à subi le même sort. David Doucet, rédacteur en chef aux Inrockuptibles, Stephen des Aulnois, fondateur du Tag parfait, mais aussi Renaud Loubert-Aledo (Publicis Consultants), Guillaume Ledit (Usbek & Rica) et Guilhem Malissen (Nouvelles Ecoutes), François-Luc Doyez (Les Inrockuptibles) ont eux aussi été mis à pied ou ont démissionné.
  • Ce scandale de la Ligue du LOL a abouti à des tensions dans le monde journalistique, à tel point qu'un hashtag, sur Twitter, est né pour se désolidariser clairement des agissements du collectif. Sous ce hashtag, #NotAllMedia, certains journalistes ont également dénoncé, ironiquement, le "camp du Bien", la "presse vertueuse" ou "progressiste" que peuvent représenter, selon eux, les médias cités dans l'affaire de la Ligue du LOL. Suivez les dernières informations sur ce scandale en direct.

Les infos en direct

17:45 - Ligue du LOL : pourquoi #NotAllMedia ?

[FIN DU DIRECT] Certains journalistes se sont agacés de voir des articles mettre dans le même panier "les médias" pour parler de l'affaire de la Ligue du LOL. En réponse à cela, le hashtag #NotAllMedia est né pour se désolidariser clairement du collectif.

14:57 - Ligue du LOL : lever l'anonymat sur les réseaux sociaux, la bonne solution ?

Evoquée par Karine Le Marchand ou encore la députée En Marche Laetitia Avia, la levée de l'anonymat ne réglerait pas forcément la question du cyber-harcèlement selon le communicant et analyste, Jean-Baptiste Delhomme, interrogé par LCI. Et pour cause, dans l'affaire de la Ligue du LOL par exemple, l'identité des personnes impliquées n'était un secret pour personne. "De toute manière, l'anonymat sur les réseaux sociaux n'existe pas vraiment. De plus en plus, la justice est en mesure d'échanger avec les plateformes pour retrouver les adresses IP d'internautes soupçonnés de délits", constate également Jean-Baptiste Delhomme.

13:07 - La Ligue du LOL "ou la ligue des Tartuffes"

Paul Godefrood, ancien élève de l'ESSEC et fondateur de La Nouvelle garde, a signé une tribune dans le Figaro. Dans son texte, il reprend les reproches faits par certains journalistes, reprochant aux membres de la Ligue du LOL un certain entre-soi. "Ce n'est plus la ligue du LOL, c'est la ligue de la fraîcheur. Ou la ligue des Tartuffes, toujours prompts à s'indigner contre les discriminations dont sont victimes les minorités, les femmes en tête, et à condamner ceux qui en seraient à l'origine, à condition bien évidemment que ce soit un mâle blanc de plus de cinquante ans et si possible de droite", estime-t-il, considérant les journalistes ayant participé à la Ligue du LOL comme des représentants du "camp du Bien".

12:29 - Laetitia Avia pointe du doigt "l'anonymat sur les réseaux sociaux"

Pour la députée La République en marche, Laetitia Avia, l'affaire de la Ligue du LOL semble montrer une nouvelle fois à quel point "l’anonymat sur les réseaux sociaux encourage un sentiment d’impunité pour ceux qui s’autorisent à harceler, humilier et insulter". Dans un tweet publié lundi, celle qui est également porte-parole La République en marche en a profité pour mettre en avant la "loi contre la haine sur Internet" qui selon elle "permettra de mieux lever cet anonymat lorsque ces délits sont commis". 

12:06 - Ligue du LOL : "esprit de clan", "esprit de compétition", "refus de l'empathie"

Marlène Schiappa s'est exprimée sur la Ligue du LOL auprès du Point et en dénonce les agissements. "Cette Ligue du LOL est caractéristique de ce qu'on appelle la 'bro culture', des 'normes masculines du pouvoir' édictées par l'institut Catalyst : l'esprit de clan, l'esprit de compétition, le refus de l'empathie...", explique la secrétaire d'Etat chargé de l'Egalité entre les femmes et les hommes, assurant que le gouvernement prend "très au sérieux" cette affaire.

11:39 - Que risquent les membres de la Ligue du LOL ?

Certains membres de la Ligue du LOL se sont excusés et ont reconnu les faits exposés dans les différents témoignages. Il convient désormais de se demander si ces agissement tombent sous le coup de la loi. "Il y a deux types de peines encourues", explique à franceinfo Eric Morain, avocat spécialisée dans le droit de la famille et de la presse. "La loi Schiappa, d'août 2018, a créé le harcèlement en meute. Il ne me semble pas que les faits dont on a pu avoir connaissance soient postérieurs à cette loi et ne rentreraient pas en ligne de compte", détaille-t-il. Et de conclure : "On tomberait sous le coup classique du harcèlement où les peines encourues peuvent aller de 3 à 5 ans d'emprisonnement".

11:20 - Une mini Ligue du LOL en école de journalisme ?

France Inter rapporte que des agissements similaires à ceux de la Ligue du LOL ont été à déplorer dans l'école de journalisme de Grenoble (Isère). Des anciennes étudiantes ont fait savoir qu'elles en avaient été victimes, via un groupe Facebook. "Un grand merci finalement à la Ligue du LOL. Elle me permet de me joindre à Marylène Iapichino pour dénoncer l’attitude d’anciens membres de ma promo de journalisme à l’EDJ Grenoble. Ils continuent aujourd’hui d’alimenter un groupe de haine, joliment  appelée 'Ultim-hate'", a indiqué sur Twitter la journaliste Céline Argento.

12/02/19 - 17:37 - Ligue du LOL : les Inrocks s'expliquent

Le magazine Les Inrockuptibles compte, dans sa rédaction, plusieurs membres autoproclamés de la Ligue du LOL. Elisabeth Laborde, directrice de la publication et Jean-Marc Lalanne, directeur de la rédaction, ont rédigé un texte d'explications dans lequel ils font part de leur sidération vis-à-vis de cette polémique. "Nous sommes bouleversé.e.s par la force des témoignages de ces nombreuses femmes et hommes exposant le détail des manipulations et humiliations qu’elles.ils ont subies", peut-on lire. Et d'évoquer leur situation particulière dans l'affaire : "La découverte que des membres de la rédaction des Inrockuptibles ont appartenu à ce groupe a provoqué un vrai choc dans notre journal". Les Inrocks assurent qu'"un travail de vigilance" va être mené au sein de la rédaction.

12/02/19 - 12:15 - Ligue du LOL : nouvelle mise à pied

Selon les informations de Numerama, une nouvelle mise à pied suite à l'affaire de la Ligue du LOL est intervenue. Il s'agit de François-Luc Doyez, rédacteur en chef adjoint, suspendu de ses fonctions par les Inrockuptibles.

11/02/19 - 16:27 - David Doucet suspendu à son tour

Après Vincent Glad et Alexandre Hervaud, c'est au tour de David Doucet, également membre de la Ligue du LOL, d'être suspendu. Une procédure de licenciement pour faute grave a été engagée par les Inrockuptibles, média pour lequel David Doucet travaille en tant que rédacteur en chef du service Web.

En savoir plus

La Ligue du LOL, c'est quoi ?

Le scandale de la Ligue du LOL se rapproche d'un phénomène sordide de cour de récré. En résumé, au tournant des années 2010, Twitter et Facebook n'ont pas encore la popularité qu'ils connaissent aujourd'hui et sont perçus comme de nouveaux espaces de liberté et d'échange, aussi révolutionnaires que virulents. Quelques membres pionniers de ces réseaux sociaux, une trentaine de journalistes et communicants parisiens, principalement des hommes sortant d'écoles de journalisme ou de communication, en profitent pour créer la "Ligue du LOL", un espace privé où les blagues douteuses et le trolling frôlent parfois le harcèlement en ligne. Certains membres de la Ligue du LOL iront jusqu'à interpeller en meute et à répétition d'autres utilisateurs, objets de leurs moqueries ou d'attaques plus violentes, comme l'envoi de photomontages pornographies, d'appels au viol ou la publication de canulars téléphoniques. Leurs cibles : des personnes issues des minorités, des femmes... Qui aujourd'hui brisent le silence et confessent le harcèlement dont elles ont été victimes.

Ligue du LOL : un exemple dans Quotidien

Depuis l'éclatement du scandale lié à la Ligue du LOL, de multiples témoignages ont afflué sous forme de threads sur Twitter. Il y a eu Florence Porcel, youtubeuse, qui a rapporté avoir été harcelée et victime d'un canular téléphonique consistant à lui faire croire à une embauche. Daria Marx, militante féministe et cofondatrice du collectif "Gras Politique", a également témoigné en assurant avoir reçu "des messages souhaitant [s]a mort". Capucine Piot, journaliste, a expliqué avoir fait l'objet de "montages photos/vidéos visant à se moquer" d'elle. Dans la même veine, Nora Bouazzouni, également journaliste, se souvient de "trucs pornos avec [s]a tête dessus, des mails d’insultes anonymes". Voici le témoignage de l'une des victimes dans l'émission Quotidien du 11 février 2019.

Des membres de la Ligue du LOL s'expliquent

Une partie des membres de la Ligue du LOL ont reconnu des faits, se sont expliqués voire, pour certains, excusés sur leurs comptes Twitter. C'est le cas de Vincent Glad (@vincentglad), journaliste de Libération et Brain Magazine, passé par Le Grand Journal de Canal+ et qui s'est illustré ces dernières semaines comme un fin observateur du mouvement des Gilets Jaunes sur Facebook. Créateur de la Ligue du LOL, il a expliqué avoir "créé un monstre qui [lui] a totalement échappé".

Une douzaine d'autres autres membres de la Ligue du LOL ont multiplié, pour certains des excuses, pour d'autres des explication, parfois en les retweetant, parfois en niant avoir contribué aux dérapages. C'est le cas d'Alexandre Hervaud (@alexandrehervaud), rédacteur en chef à Libération, David Doucet (@mancioday), rédacteur en chef aux Inrocks, Olivier Tesquet (@oliviertesquet) critique à Télérama, Christophe Carron (@krstv), rédacteur en chef à Slate, Stephen des Aulnois (@desgonzo), fondateur du Tag parfait (qui a depuis fermé son compte Twitter), Renaud Loubert-Aledo (@claudeloup) communicant chez Publicis Consultants, Guillaume Ledit (@leguillaume), journaliste à Usbek & Rica, Guilhem Malissen (@GuilhemMalissen) journaliste à Nouvelles Ecoutes, Vadim Poulet (@vadimplt), Sylvain Paley (@sylvainpaley), Henry Michel (@henrymichel), Mathieu Géniole (@mathieuge) et Loic Hecht (@LoicHRechi). Après les révélations et leurs explications, certains membres et ancien membres de la Ligue du LOL ont été mis à pied ou écartés par leur rédaction (cf. notre Essentiel ci-dessus).

Les noms de la Ligue du LOL traqués

Depuis la publication des premiers témoignages, le vendredi 8 février, la chasse aux anciens membres de la Ligue du LOL est lancée. A fortiori depuis ce lundi 11 février et la mention de cette affaire dans de nombreux médias suivant Libération qui a publié le premier article. Sur Twitter, de nombreux anciens membres de la Ligue du LOL sont interpellés, leurs compte Twitter listés, le nombre de leurs posts supprimés sont décomptés. Une liste de 33 noms a été publiée dès le 9 février sur la plateforme Pastebin. Attention, rappelons bien que si certains noms sont mis en avant, cela ne signifie pas forcément et à coup sûr qu'ils sont impliqués d'une manière ou d'une autre dans la Ligue du LOL. Des appels au calme sont d'ailleurs lancés pour éviter "qu'une meute laisse la place à une autre".

Article le plus lu - Attaque à Marseille : ce que l'on sait › Voir les actualités

Annonces Google