Marina Foïs : victime d'abus sexuels à 8 ans, ses révélations choc

Marina Foïs : victime d'abus sexuels à 8 ans, ses révélations choc MARINA FOIS - Dans une interview accordée à Madame Figaro, l'actrice Marina Foïs fait des révélations glaçantes. Âgée de huit ans, elle aurait été victime d'abus sexuels par l'un de ses baby-sitters.

[Mis à jour le 08 février à 15h53] Dans les colonnes du magazine Madame Figaro paru ce vendredi 8 février, la comédienne Marina Foïs a évoqué pour la première fois les "abus sexuels" dont elle aurait été la victime dès l'âge de 8 ans. "Comme beaucoup de femmes, j'ai été victime d'abus sexuels." L'actrice, que l'on a récemment vue dans Le Grand Bain et qui est à l'affiche du film Une intime conviction, explique avoir été la victime de "l'un de [ses] baby-sitters". Désormais âgée de 49 ans, Marina Foïs est aussi revenue sur les raisons qui ont fait qu'elle n'en a pas parlé plus tôt. "Je peux, aujourd'hui, en parler calmement parce que c'est une histoire qui est intégrée depuis longtemps."

La comédienne, qui prend aussi de temps en temps la tête de l'émission Burger Quiz, a par ailleurs affirmé avoir longtemps été marquée par cet événement. "du jour au lendemain, j'ai cessé de porter des jupes et je me suis coupé les cheveux." Elle raconte que ces abus sexuels ont "perturbé mon sentiment intérieur de féminité" de telle sorte que cela a modifié son rapport à son corps. 

Ces révélations, Marina Foïs les a faites à Madame Figaro car elle joue dans la nouvelle pièce de Christophe Honoré "Les Idoles" qui traite notamment de la question du genre. L'actrice expliquait donc qu'elle n'était pas certaine de savoir "ce que c'est, être une fille ou un garçon". Elle mettait tout d'abord ceci en relation avec son éducation "par des soixante-huitards. Chez moi, il n'y avait pas de Barbie, et à quatre ans, j'ai reçu un garage à Noël." Mais la rupture fondamentale dans la question du genre pour Marina Foïs intervient quatre ans plus tard, à huit ans, lorsqu'elle est la victime d'abus sexuels qui vont brouiller pour elle le rapport à sa propre féminité.

Marina Foïs clashe (encore) Yann Moix

Dans son entretien avec Madame Figaro, Madame Figaro en a profité pour revenir sur le clash par tweet interposé qu'elle a eu avec Yann Moix, chroniqueur chez Thierry Ardisson qui expliquait n'éprouver aucun désir pour les femmes ayant dépassé 50 ans. Avec humour, l'actrice avait répondu à ces propos : "plus que 1 an et 14 jours pour coucher avec Yann Moix. Inchallah, ça se fait" en référence à son propre âge. Dans les colonnes du magazine, elle explique pourquoi ça la choque : "La misère de la pensée de Moix me bloque. Et je n'ai pas envie de connaître ses préférences sexuelles ni ses généralités sur les femmes ou les Asiatiques."

En savoir plus

Biographie courte de Marina Foïs - Marina Foïs est née le 21 janvier 1970. Elle découvre le théâtre très jeune. Elle s'inscrit au cours Florent dans la même classe que sa camarade Isabelle Nanty. Dans un premier temps, elle débute seule puis elle rejoint la troupe de Robin des Bois. En 1994, elle apparaît pour la première fois sur grand écran dans Casque bleu de Gérard Jugnot. Deux ans plus tard, elle est remarquée par Dominique Farrugia qui la propulse sur le devant de la scène. Elle enchaîne ensuite les petits rôles avant de se retrouver au casting de La Tour Montparnasse infernale avec le duo comique Eric et Ramzy.

Premières nominations

En 2002, elle figure également au générique du succès français Astérix et Obélix : mission Cléopâtre. L'année suivante, Claude Duty lui confie deux rôles : le premier dans Bienvenue au gîte et le second dans Filles perdues, cheveux gras pour lequel elle décroche sa première nomination au César de la Meilleure actrice. En 2004, elle retrouve la troupe de Robin des Bois avec qui elle tourne la comédie préhistorique RRRrrr !!!. En 2007, l'actrice se voit confier un rôle à contre-emploi dans Darling où la réalisatrice Christine Carrière lui offre le rôle d'une naîve et courageuse jeune femme qui aboutit à une seconde nomination aux César. Deux ans plus tard, elle croise la route de Chiara Mastroianni avec qui elle tourne Non ma fille, tu n'iras pas danser.

Des rôles en pagaille

En 2010, le film Happy Few dans lequel elle incarne une femme aux sentiments confus est sélectionné pour le Lion d'Or à la Mostra de Venise. C'est en 2012 qu'elle renoue avec les César grâce à son rôle dans le poignant Polisse de Maïwenn. En 2013, sa carrière est des plus prolifiques puisqu'elle enchaîne les comédies dont Boule et Bill et 100% cachemire de Valérie Lemercier.
En 2014, elle confirme son appétit pour les tournages avec pas moins de trois films à l'affiche dans des univers très différents : Tiens-toi droite, La Ritournelle, Bodybuilder.

Article le plus lu - Attaque à Marseille : ce que l'on sait › Voir les actualités

Cinéma français

Annonces Google